Guide D'Épisode

Énigme

Acte 1

Acte 2

Acte 3

Acte 4


Production #V701 - Episode 1

LA MORT TE VA SI BIEN – 1ère partie


HISTOIRE
Melissa Good


SCENARIO
Susanne Beck & TNovan


PRODUIT PAR
Carol Stephens


REALISE PAR
Denise Byrd

CAPTURES D'ECRANS
Judi Mair


ILUSTRATIONS
Lucia


IMAGE DU TITRE
Judi Mair


TRADUCTEURS
Katell


PRE-GENERIQUE

FONDU EN OUVERTURE

EXT. FEU DE CAMP. CLAIRIERE DANS LA FORET. NUIT

Gabrielle est assise sur ses couvertures en fourrure. Une assiette de nourriture à laquelle elle n’a pas touché est posée à sa droite. Un parchemin déroulé est posé sur ses genoux. Elle tient un manteau de fourrure dans les mains ; elle le tire jusqu’à son visage et inspire profondément. Elle soupire, son souffle couvrant sa tête d’un nuage de brume, et ses épaules s’affaissent, dans un geste de défaite.

On entend un bruit dans les arbres, et Gabrielle tourne aussitôt la tête, plissant les yeux. Le bruit recommence, des feuilles qui frémissent, et Gabrielle pose les mains sur ses sais.

GABRIELLE
(doucement, douloureusement)
Xena ?

Une chouette pousse un cri dans l’arbre au-dessus d’elle et puis s’envole dans la nuit noire. Gabrielle se détourne avec tristesse et retourne à son parchemin. Elle se frotte les yeux, puis retrouve l’endroit où elle s’était arrêtée et relit ce qu’elle vient d’écrire.

GABRIELLE
(voix off)
Cela fait deux mois depuis le Japa et la mort de Xena.
 Et au lieu de s’estomper, la douleur empire. Lorsqu’elle
n’est pas là, je la vois partout. Et lorsqu’elle est là, tout ce
que je vois, c’est un fantôme. Je ne peux plus vivre avec
les cauchemars que le sommeil m’apporte, et je ne me
souviens plus de la dernière fois où j’ai mangé quelque
chose. Mon esprit est rempli de questions, des questions
que je brûle de poser, sans pouvoir le faire.

Et mon cœur…
(une pause, plus doucement)

Mon cœur est vide.

Une larme coule lentement sur la joue de Gabrielle.

GABRIELLE
(voix off)
 « Même dans la mort, Gabrielle,
je ne te quitterai jamais », elle a dit.
Comment une telle bénédiction a-t-elle pu
devenir un tel supplice ?

Gabrielle roule le parchemin avec précaution et le range dans son sac, tout près de l’urne contenant les cendres de Xena. Elle s’étend ensuite sur son couchage, et s’installe pour une autre nuit d’insomnie.

FONDU ENCHAINE SUR :

EXT. CAMPEMENT. LEVER DU SOLEIL

Gabrielle est réveillée et, à la lumière du jour, il est évident que les deux derniers mois de sa vie lui ont été douloureux. Ses cheveux sont tristes et ternes. Ses yeux, creux et rougis, manquent de vie. Elle est très maigre et ses vêtements sont devenus trop grands pour elle. Elle se tourne vers le soleil qui se lève par-dessus les arbres, et Xena apparaît alors de l’autre côté du campement. Elle fronce légèrement les sourcils, puis traverse en silence la distance qui les sépare et vient par derrière envelopper Gabrielle dans ses bras.

Gabrielle se raidit, et Xena se recule, fronçant encore plus les sourcils.

GABRIELLE
(doucement, sans émotion)
Salut

XENA
(l’air inquiet)
Quelque chose ne va pas ?

GABRIELLE
(une pause, comme si elle se battait
contre quelque chose)
Non.
(un pauvre sourire)

Tout va bien.
Quelle belle matinée, hein ?

Sans attendre de réponse, Gabrielle retourne au milieu du campement et se met à ranger ses affaires. Ses gestes sont rapides et précis, ne trahissant pas sa fatigue, mais Xena n’est pas dupe.

Xena fait un pas en avant.

XENA
Gabrielle ?

Ignorant la question, Gabrielle passe devant Xena et se met à charger ses affaires sur Argo. Puis elle jette un dernier coup d’œil autour d’elle.

GABRIELLE
Bon, je crois qu’il est temps d’y aller.
La fille au chakram doit aller
en Egypte, après tout.

Elle monte facilement en selle, puis tend la main à Xena, la regardant dans les yeux pour la première fois. La main tendue, elle demande :

GABRIELLE
Tu viens ?

Xena hésite, un tout petit instant, puis traverse le campement et saisit la main de Gabrielle, se laissant hisser sur la jument. Un petit claquement de langue à l’attention d’Argo et elles se mettent en route.

FONDU ENCHAINE SUR :

EXT. ROUTE. LE MEME JOUR

Xena marche à côté d’Argo, qui avance lentement sur le chemin. Gabrielle est affalée sur la selle, à moitié endormie. Sur leur gauche se trouve une mince rangée d’arbres, les derniers avant des kilomètres. Devant s’étend le début du vaste désert égyptien.

Xena lève la main et secoue doucement la cuisse de Gabrielle.

GABRIELLE
(confuse)
Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?

XENA
(avec tendresse)
Tu es en train de t’endormir là-haut.
Je crois qu’il est temps de s’arrêter pour la nuit.
On pourra continuer une fois que tu auras
pris une bonne nuit de sommeil.

GABRIELLE
(sarcastique)
Du sommeil ? C’est quoi, ça ?

XENA
Gabrielle…

GABRIELLE
Non, ça va.
Il faut que je continue.

XENA
Ce qu’il te faut, c’est un peu de sommeil. Et un bon
repas. L’Egypte ne va pas s’envoler, tu sais.

GABRIELLE
(énervée)
Tu ne donnes plus les ordres, Xena.
Tu es morte, tu te souviens ?
(une pause ; Xena a l’air blessée)

Tu as pris ta décision.
Maintenant, c’est mon tour.

XENA
Gabrielle, écoute…

Gabrielle lève la main pour l’arrêter. On voit bien qu’elle n’en peut plus. Le manque de sommeil et de nourriture, ainsi que la douleur émotionnelle dans laquelle elle vit l’ont poussée jusque dans ses derniers retranchements. Ses mots sortent de sa bouche à toute vitesse, presque sans respirer.

GABRIELLE
Non, Xena, c’est toi qui va m’écouter. Je n’ai pas besoin
 de manger, et je n’ai pas besoin de dormir. Ce dont j’ai
 besoin, c’est qu’on me laisse en paix. J’ai besoin de
pleurer sur ta mort, tu ne comprends donc pas ?

Les larmes se mettent à couler sur ses joues. Elle n’a pas l’air de les remarquer.

GABRIELLE
Tu m’as… quittée, c’est tout.
Et j’ai besoin d’accepter ce fait.
Mais je ne sais pas comment faire ça
quand tu vas et viens sans arrêt, comme si
tout allait bien ! Et bien ça ne va pas bien
du tout, bon sang ! Tu es morte ! Tu
es morte et tu ne reviendras jamais ! Il faut
que je l’accepte, et je dois affronter
la situation. Seule.

Elle détourne le visage, regardant au loin pendant un long moment.

GABRIELLE
Je t’ai laissé faire ton choix sans rien dire, Xena.
A présent, je te demande d’en faire de même
 et de me laisser faire le mien.

(une pause)
Laisse-moi partir. Laisse-moi pleurer. Je t’en supplie.

Xena se tient immobile, atterrée. On voit bien qu’elle veut dire quelque chose, mais la douleur provoquée par ce qu’elle vient d’entendre l’a rendue muette.

GABRIELLE
Au revoir, Xena.
Je t’aime.

Xena regarde Gabrielle lancer Argo dans un rapide galop. Une larme roule doucement le long de sa joue.

XENA
(murmure)
Au revoir, Gabrielle.

FONDU AU NOIR

FIN DU PRE-GENERIQUE

ACTE 1